Reprise des formations

Actualités – jeudi 30 avril 2020

Après les annonces du Premier Ministre ce mardi, nous avons l’accord pour reprendre l’activité de nos formations à compter du 11 mai 2020. 

Afin d’éviter la propagation du virus et protéger les stagiaires au sein de notre établissement, nous allons mettre en place les mesures suivantes :

  • Pas de contacts physiques entre les stagiaires (pas de serrage de mains).
  • Nous demanderons aux stagiaires de se laver les mains avant l’entrée en formation et aussi souvent que possible.
  • Solution hydro alcoolique à disposition au centre
  • Pour les formations en salle, nous laisserons une chaise vide entre chaque stagiaire pour respecter la distanciation sociale (1m minimum).
  • Les salles de formations seront désinfectées midi et soir.
  • Concernant le modules de pratique notamment avec les engins, nous mettrons à disposition des lingettes désinfectantes afin de nettoyer les organes de commandes (volants, leviers, etc.) avant et après chaque passage de stagiaire.

A très vite

Anaïs & Benoît

Soyez conscient de ce que vous faites avec le port du masque

Prevention – jeudi 23 avril 2020

Ceci est un billet d’humeur sur le port du masque par les gens que je croise. Quand je vois la manière dont les gens portent leur masque (et leurs gants), je me dis que l’Etat devrait faire une campagne pédagogique pour apprendre aux gens le bon usage de ces éléments de protection.

D’autre part, on nous rabâche à longueur de journée qu’il manque des masques, mais quand on voit le nombre de personnes qui en portent dans les magasins et dans la rue, on se dit qu’il y a un problème dans l’équation.

L’utilité du masque et des gants

Pour rappel, porter un masque et des gants permet de créer une barrière avec les autres. Mais il existe différents types de masques : les masques chirurgicaux, les masques FFP2 et maintenant les masques en tissus.

Les masques chirurgicaux

Ces masques sont classiquement utilisés dans le monde hospitalier pour protéger les malades d’éventuels microbes transportés par le personnel hospitalier. Ils sont faits pour retenir les postillons qui pourraient être expulsés. Ils ne sont pas faits pour protéger le porteur du masque des virus / microbes extérieurs.

Les masques FFP2

Dans le cadre actuel, ces masques permettent de créer une barrière totale, de la zone couverte, dans les deux sens. Ils sont capables de retenir les particules fines et isolent son porteur de son environnement.

Les masques en tissus réutilisables

Ils ont à peu près la même efficacité que les masques chirurgicaux. Ils isolent les autres des postillons du porteur.

Je vous renvoie à l’article sur les masques pour plus de détails : « Détail sur les certifications des masques de protection respiratoire jetables »

La bonne manière d’utiliser son masque

  • Il faut vérifier qu’il se plaque bien sur le visage en cachant le nez et la bouche. Cela implique, quand c’est le cas, de former la barrette nasale pour épouser la forme du visage
  • Dans le cas des masques FFP2, la barbe est incompatible avec le port du masque… sinon, cela équivaut à porter un masque chirurgical
  • Il faut porter son masque uniquement quand on en a besoin, le porter seul dans sa voiture est contre-productif, le masque va se charger en humidité et vous allez réduire sa durée de vie

Les ignorants qui portent mal leur masque

Voilà ce qui me fait bondir :

  • Papa ou maman porte un masque, mais pas le petit dans le chariot ; et après on va faire un gros bisou au bambin
  • Les gens seuls qui portent un masque dans la voiture ; voir ci-dessus
  • Le masque qui couvre la bouche mais pas le nez ; inutile d’avoir un masque, s’il n’est pas porté correctement
  • Utiliser son téléphone alors qu’on porte un masque et des gants ; problème de contamination croisée
  • Et aussi les personnes âgées qui font leurs courses le samedi (et qui passent par la file prioritaire)… mais c’est un autre problème 😉

Quand je vois ce type de personnes, j’imagine qu’une fois rentrées chez elles, elles vont enlever leur masque, se dire qu’elles se sont bien protégées et manipuler leurs affaires (typiquement le téléphone) sans s’être lavé les mains. Ça me rend triste.

La contamination croisée

Le plus gros problème dans toutes ces fautes, c’est de ne pas être conscient des contaminations croisées. Parce que porter des gants n’est pas une barrière si on touche une surface contaminée et ensuite les muqueuses. Le gant se transforme de barrière en vecteur. Il ne faut pas oublier que quand on porte un masque on cache ses muqueuses buccales et nasales, mais pas ses yeux… ni son téléphone.

Je vous conseille de visionner cette vidéo :

https://youtu.be/UTWXNKX3Ou8

Un grand principe à avoir en tête, la solidité d’une chaîne dépend de son maillon le plus faible. C’est comme de mettre des barreaux à une fenêtre, on se sent protégé, on laisse la fenêtre ouverte… mais si la grille est mal conçue ou mal posée, elle ne vous protégera pas. Il peut être préférable de ne pas mettre de grille et de fermer la fenêtre.

Donc, s’il vous plaît, soyez conscients de ce que vous faites et de ce que cela implique. A mon sens, il est préférable de ne porter ni masque, ni gants mais de faire très attention à la distance avec les autres, de se concentrer pour ne jamais se toucher les muqueuses (bouche, nez, yeux) et de se laver les mains dès que possible. Le virus du COVID 19 ne pénètre pas par la peau mais par les muqueuses. Porter un masque et des gants ne vous protègent pas si vous le faites mal.

Source : Inforisque